00_RENENS_GRE_Vue_Quais01_RENENS_GRE_Vue_QuaisL’infrastructure actuelle, largement résiliente nécessite un ambitieux programme de travaux afin de se conformer d’une part aux exigences de sécurité actuelles, mais également afin de répondre aux besoins futurs. La gare actuelle de Renens date en effet du début du XXème siècle et n’arrive bientôt plus à assurer en toute sécurité ses fonctions initiales.

Le cahier des charges du projet implique le déplacement des quais existants afin de les élargir et de les prolonger jusqu’à 400m ainsi que les couvrir de nouvelles marquises. La réfection de la marquise historique du quai 1 s’intègre aux réflexions pour la rénovation du bâtiment de la gare. Par ailleurs, la création d’un nouveau passage inférieur articulé avec la place Sud de la gare est un élément fort du programme.

Les nouvelles marquises de la gare de Renens sont constituées de béquilles inclinées supportant deux sommiers longitudinaux et sur lesquels sont posées des poutres portant la couverture. Cette dernière est constituée de plaques de polycarbonate translucide afin d’apporter une lumière tamisée sur les quais. Ce matériau est également pour la toiture de la passerelle “Rayon Vert“ constituant ainsi un lien fort qui identifie l’ensemble des projets de la gare de Renens. La marquise historique est conservée et rénovée. La couverture actuelle en bois est déposée et remplacée par les mêmes panneaux de polycarbonate qui couvrent les nouveaux quais afin de créer une unité dans l’expression architecturale.

Le passage inférieur mesure 9.5 m de large pour près de 80m de long. Afin d’animer les parcours à l’intérieur de ce passage, des panneaux lumineux recouvrent les murs. Un motif rappelant la passerelle “Rayon Vert“ apporte une forte identité au projet tout en le contextualisant.

Ce projet représente pour le bureau une expérience très riche en terme aussi bien architecturale que constructive. Il s’agit tout d’abord de participer à l’élaboration d’une vision générale et conceptuelle qui permette à la gare de Renens de trouver une nouvelle identité. Ensuite, il s’agit de coordonner ce mandat avec un ensemble d’acteurs et de projets tiers considérable. L’enjeu est alors de maintenir dans le temps les grands principes mis en place.