01_Orthophoto_Pierreval

Situé dans le quartier sous-gare à Lausanne, à proximité de l’articulation entre l’Avenue de Cour et l’Avenue du Mont d’Or, ce projet de deux immeubles locatifs, de 23 et 22 appartements, densifie le quartier de logement du chemin de Pierreval.

Deux volumes compacts s’implantent au centre du quartier, actuellement occupé par un parking et une place de jeux. Les volumes s’affranchissent de la nature du tissu bâti alentour, essentiellement composé de barres, afin d’éviter les rapports frontaux aux façades voisines, limiter les vis‐à‐vis et offrir des orientations variées en vues et en dégagements.

Les appartements se développent sur deux façades et jouissent tous d’une double orientation. Ils s’agencent selon l’orientation de leurs façades respectives. Leur typologie naît de la rencontre des deux géométries qui régissent leurs plans, fluidifiant l’espace ou marquant des seuils. Une cage d’escalier généreuse occupe le centre des bâtiments. Les salles d’eau et les services s’y greffent et dessinent l’entrée des logements, d’où un couloir distribue les chambres et mène au séjour. La cuisine, située à l’embouchure du couloir, articule les espaces et rapporte le centre de gravité de l’appartement dans l’épaisseur du bâtiment. Des balcons prolongent l’espace de vie sur l’extérieur. Malgré l’apparente complexité géométrique des bâtiments, de nombreux invariants en constellent les plans, répétés dans tous les appartements.

Le double mur béton préfabriqué pour la construction des façades garantit une bonne maîtrise de la matérialité et des détails constructifs pour un degré de rationalisation intéressant. Un minimum de modules, communs aux deux bâtiments, constituent leurs enveloppes. D’étroits bandeaux horizontaux scandent les façades, marquant les dalles et facilitant l’intégration des balcons. Les stores et les systèmes de ventilation sont intégrés dans l’épaisseur des bandeaux. La suppression des linteaux accentue la finesse de l’ensemble et permet d’exécuter des ouvertures de dalle à dalle pour un apport de lumière maximum dans la profondeur du bâtiment.

L’immeuble répond aux critères Minergie 2015. Un système de ventilation double-flux permet une bonne maîtrise de l’aération des locaux et de la consommation énergétique. La production de chaleur est assurée par un système de sondes géothermiques dont la consommation électrique anuelle est compensée par des panneaux photovoltaïques installés en toiture.