01_Orthophoto_Prangins02_Image_prangins04_Plan_prangins

Le site du MEP “Entre deux chemins“ représente un point d’articulation entre un paysage largement urbanisé au Sud et à l’Ouest et un espace agricole de grande qualité au Nord. Le parti-pris du projet cherche à faire dialoguer ville et nature.

L’ambitieux programme de développement porté par les autorités communales et les propriétaires prévoit l’aménagement d’un quartier durable présentant une mixité d’affectations et d’usages : logements pour familles mais aussi pour étudiants et séniors, commerces, services, bureaux et artisanat sans oublier des équipements publics de quartier.

Le projet propose une multiplicité d’espaces collectifs qui répondent tant à l’échelle de la ville qu’à celle du quartier. Il se présente comme une alternance de grappes urbaines et de coulisses paysagères qui dialoguent autant avec les différents tissus bâtis environnants qu’avec les éléments paysagers.

La forêt s’intègre aux espaces communs en les pénétrant en différents points. Une gradation dans la perméabilité des sols est mise en place entre le caractère urbain de la route de l’Etraz, au traitement plus minéral et le cordon boisé.

A proximité du bâtiment de bureaux de Novartis, un espace public minéral dialogue avec l’échelle de la ville. Ce lieu de vie, s’anime par ses nombreuses aménités urbaines et articule le nouveau quartier avec le site d’activités pharmaceutiques.

Étroitement liées à l’espace public linéaire le long de la route de l’Etraz, les venelles se développent depuis cet axe pour distribuer les bâtiments et se dilatent pour proposer des espaces collectifs au coeur du quartier (jeux, événements de quartiers, etc…).

Les coulisses paysagères sont programmées pour accueillir des fonctions de loisirs, de détente et d’agriculture urbaine: jardins familiaux, jardins d’ornements, parc, vergers, sont autant d’incitations pour agrémenter la vie de quartier et proposer un mode de vie qui associe étroitement ville et nature. Un espace de délassement plus vaste prend place sur l’actuel chemin de la Zyma qui répond à l’échelle du quartier.