Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

 

Dès le portail d’entrée franchi, le visiteur est frappé par la qualité de l’environnement patrimonial paysagé et construit, qui règne sur ce lieu.
Depuis le chemin de Floreyres une progression d’espaces arborés nous guide jusqu’à la maison de maître.

Le bâtiment prend place sur un lieu topographique singulier qui lui offre à la fois une surface plane pour son implantation et des percées visuelles exceptionnelles sur le Jura à l’Ouest et la campagne dégagée au Sud.

Notre proposition architecturale s’interroge sur la manière de pérenniser et valoriser le patrimoine bâti, que ce soit en terme de permanence et d’intégrité du bâtiment, mais aussi sur les fonctions qu’il peut être amené à accomplir.

A cet égard, il nous semble important de renforcer le rôle que cette maison joue dans le territoire : celle d’une maison de maître qui règne sur un parc arboré. Pour cela nous proposons d’associer le nouveau bâtiment à la maison historique en apportant à celles-ci les fonctions publiques et communautaires du programme : salle polyvalente au rez-de-chaussée et séjours des unités de vie dans les étages. Depuis ce cœur de maison se développent deux ailes qui accueillent un rez-de-chaussée dédié au reste de la vie collective et les chambres dans les niveaux supérieurs.

Par une fine articulation géométrique qui laisse à la maison de maître la première place, notamment en conservant tous les éléments décoratifs (chainages d’angle, corniches et modénatures diverses …) celle-ci accueille les deux nouvelles ailes de bâtiment qui se trouve intégrées au corps principal.

Le nouveau bâtiment se présente ainsi comme une extension de la maison existante sur deux niveaux, coiffé d’une toiture habitée. Cette toiture valorise la maison de maître, lui offrant une nouvelle échelle à la hauteur de sa nouvelle vocation. Les nouvelles façades reprennent les proportions et le caractère classique de l’existant tout en assumant leur part de contemporanéité dans ce dialogue avec l’histoire.